Communiqué Inter-associatif “Lyme” relatif au non-respect du devoir d’impartialité de SANTE PUBLIQUE FRANCE (2019/02 du 11 mai 2019)

5 associations dénoncent le non-respect des devoirs de réserve et d’impartialité de l’Agence “Santé Publique France” dans le domaine de la maladie de Lyme.

Communiqué inter-associatif du 7 avril 2019 sur le Plan National “Lyme”

Vous trouverez ci-joint un communiqué émanant de 6 associations Lyme concernant le Plan National. Vous noterez le caractère exceptionnel de cette communication qui vise à délivrer une position claire et exigeante sur la situation en France et à porter d’une seule voix celle des patients.
Nous sollicitons en conclusion de ce communiqué une entrevue avec le Premier ministre, en urgence. 

Prise de position de ChroniLyme sur l’Instruction du Ministère de la Santé relative aux centres MVT

L’association ChroniLyme rejette en l’état le système gradué de soins et de prise en charge des Maladies Vectorielles à Tiques (MVT) décrit dans l’Instruction Ministérielle au motif principal que le système proposé est incomplet et qu’il ne pourra être opérationnel, reconnu et efficace pour les patients qu’après une longue période de mise en place, nullement envisagée et pourtant indispensable.

Témoignage poignant d’une mère de famille

On touche le fond quand un enfant se retrouve paralysé, est abandonné médicalement, est convaincu de souffrir d’une maladie mentale et n’a plus confiance en personne, alors qu’il souffre en fait d’une forme très sévère et fulgurante de la maladie de Lyme…

C’est en France.

 

Prise de position ChroniLyme du 12/09/18 sur les Recommandations de Bonne Pratique de la Haute Autorité de Santé

Voici notre Prise de Position suite à l’analyse des Recommandations de Bonne Pratique (RBP) publiées par la Haute Autorité de Santé (HAS) le 20 juin 2018.

Pour télécharger ce document, cliquez sur le lien ci-dessous :

20180912 Prise de Position sur RBP ChroniLyme 12 septembre 2018

La publication des RBP rend de facto caduc le texte de la conférence de consensus de 2006 et il s’agit du premier pas officiel vers la reconnaissance pleine et entière des formes sévères de la Maladie de Lyme et des Maladies Vectorielles à Tiques (MVT). C’est un désaveu cinglant pour les quelques sociétés savantes parties prenantes de longue date qui s’arcboutaient sur la soi-disante fiabilité des tests et le déni des formes sévères de ces maladies. Pour autant, ces RBP ne constituent nullement une cible acceptable, mais simplement une première étape.