31 réflexions sur « Et si c’était ma mère ? »

  1. Merci, de cette volonté d’affirmer ce que l’éthique commande, et ce qui disqualifie les arrières boutiquiers. Je suis rassurer de sentir cette vigilance partagée par des professionnels de la santé.

  2. Merci Nathalie, médecin généraliste comme toi, je ne comprends plus rien non plus et me sens très seule également. Un peu moins maintenant que j’ai lu ta lettre, je suis révoltée et très triste . Je m’associe à ta désobeissance au nom de la liberté, égalité, fraternité.

  3. Salut Nathalie, ton coup de gueule me rassure sur notre niveau d’évaluation du hiatus qui désormais nous sépare des donneurs d’ordre. Nous sommes bien pris au piège d’une immense mascarade funèbre par certains égards. Cela me fait penser à mon père, médecin de campagne qui aurait eu 100 ans ce mois, que j’ai un peu remplacé, et qui a pu travailler avec toute cette intelligence qu’on est arrivé à nous retirer. Tu as de la chance car malgré une pathologie pulmonaire cortisonée, je me suis vu refuser la fameuse boîte qui m’aurait donné la conviction d’avoir au moins essayé de bien faire au cas oú ! Mais rassurons nous, notre système de santé est le meilleur. Je t’embrasse.
    Dr Michel BERNARD

  4. Merci d’avoir évoquer ce que je pense et acte dans ma pratique au quotidien avec mes patients et dans ma vie
    Mais comment changer les octets de notre conscience qui ont depuis si longtemps laisser faire sans réagir pour faire basculer la conscience collective vers paix harmonie santé et vie pour tous
    Je suis intéressée par une action collective du corps medical

  5. quel réconfort en cette période inquiétante d’avoir des réactions comme la tienne !
    bravo et merci, je suis certaine que de nombreux médecins pensent comme toi, sans peut être oser l’exprimer et c’est super de leur montrer la voie de la désobeissance éclairée.
    j ‘ai déjà eu l’occasion de signer une pétition qui va dans ce sens.
    garde cette indépendance de coeur et de raison qui font de toi cet femme exceptionnelle.

  6. Merci Nathalie pour cette lettre que je transfère a tous mes contacts.
    Médecin a la retraite, je ferais comme vous si j’étais encore en activité etde toute façon, j’en donnerais a mes proches s’ils étaient infectés.
    Je suis scandalisée par l’attitude de ce gouvernement face a cette épidémie, s’ils voulaient supprimer les personnes âgées et faire durer l’épidémie le plus longtemps possible ils ne feraient pas autrement!
    Il faut une action globale des médecins pour contrer ces décrets aberrants qui nous empêchent de soigner, ce qui est a l’opposé du serment d’Hippocrate que nous avons prêté a la fin de nos études!
    Que font nos syndicats? ne sont ils pas conscients eux aussi de la gravité de la situation?
    Il faut continuer a se révolter , informer le plus possible, seule une révolte globale des médecins a une chance d’aboutir, je suis avec vous.

  7. C’est stupéfiant! Où vivons- nous, cela ne ressemble plus à la France.. tellement triste.. merci de vous élever contre ce terrible décret.

  8. Merci de votre courage. Prêter le serment d’Hippocrate est sacré et notre vocation est de soigner son prochain, pas d’obéir à des bureaucrates. Ce décret révoltant est une incitation à l’homicide volontaire. Et les révoltes poussent à la révolution.

  9. Merci et BRAVO Nathalie !
    J’ai eu du mal à admettre la réalité de ce que vous révélez : nous vivons vraiment une époque effroyable. Je comprends votre colère : elle est légitime. Ne changez pas vous honorez votre profession !
    Prenez soin de vous et à bientôt j’espère 🙏

  10. Merci Nathalie!
    J’avais déjà pour vous estime et admiration. Impuissante à mon niveau de simple patiente, je m’associe de tout cœur à ce cri courageux qui, j’espère aura beaucoup d’écho !

  11. Mais si ! vous avez été prévenus et il y a fort longtemps.
    Le 17 Janvier 1975 on légalisait la mort sur prescription pour des enfants in utéro, et aux frais de la société. Cela devenait un crime communautaire. Ses promoteurs ont joué sur la compassion, et les opposants ont été traités de fascistes cruels.
    Je suis certaine que mes propos vous déplaisent… mais lisez jusqu’au bout, je vous en prie.
    Pourtant, ce n’était que la première pièce du puzzle. Les gouvernements successifs ont supprimé les faibles barrières qui avaient été mises en place (suppression du délai de réflexion, non-proposition d’adoption de l’enfant rejeté ) et l’avortement est devenu une contraception courante !
    Maintenant, le puzzle arrive à son achèvement : on se débarrasse des “encombrants” âgés ou handicapés (Vincent Lambert). … et de préférence à domicile.
    Moi non plus, comme médecin, je n’ai pas choisi de tuer mon semblable; c’est pourquoi j’ai manifesté, et mis en garde dans un silence assourdissant ! Il faut dire que le mensonge a régné, et règne encore.
    Il n’y aura pas de “rustine ” (petit accommodement) dans ce problème.
    C’est votre choix pro-vie ou pro-mort qui décidera de l’avenir.
    Il existe déjà des mouvements actifs : plein de mouvements dits Pro-Vie (laïcs ou non)
    Il est inutile d’en créer de nouveaux : il y a un vaste choix et l’union fait la force.

  12. Bonjour
    Bravo pour ce courrier
    Effectivement ce qui se passe depuis un mois dépasse l entendement et va à l encontre de tout ce qu on a construit autour de la dignité humaine et du serment d hypocrate
    Je suis dentiste à ste foy et dirigeant d un service à la personne
    Ou peut on signer la pétition
    Encore bravo
    Denis azoulay

  13. Bonjour je suis medecin généraliste aussi et j’aime la vie. Je me joins à vous et à votre juste indignation devant le manque de réalité humaine des politiques. Je ne vous laisse pas seule, soyez en assurée.

    1. Marie, Angèle….. Je suis tout à fait d’accord avec le Docteur Caradot Nathalie, nous pays des droits de l’homme, nos dirigeants arrivent à oublier ces droits, pour garder leur puissance vis à vis des personnes, faibles…. Aucune humanité, serait ce le pouvoir de l’argent, qui va nous diriger ? J’escompte bien sûr une rébellion massive des médecins et aussi de toutes les personnes qui dépendent de la médecine, pour que la vérité éclate…Notre gouvernement, veut

      Iemolilaisser soigner les malades ou il privilegie, la mort ?

  14. Médecin en soins palliatifs, fermement opposé à l’euthanasie et à la sédation systématisée des patients en fin de vie, travaillant actuellement en unité Covid gériatrique et palliative, je m’étonne qu’une personne ayant effectué des études de médecine puissent être à l’origine d’une telle lettre…
    NON l’euthanasie n’est pas autorisé, même en cette période de crise sanitaire.
    NON le plaquenil ne doit pas être utilisé de manière “systématique”, notamment chez les patients âgés car non, ce n’est pas un traitement miracle. Je vous rappelle le scandale des anti-arythmiques en post infarctus ? Quand il semblait logique de les prescrire mais qu’au final, ils étaient bien plus nocifs avec une surmortalité ?
    Quand au traditionnel refrain sur “le plaquenil tous le monde en prend pour la prévention palustre :
    1. On se demande pourquoi tous le monde se met à la malorone aujourd’hui… ah oui c’est vrai ! La tolérance de la chloroquine n’est pas très bonne…
    2. Les baroudeurs en Afrique ne sont pas des patients gériatriques avec une prémédication bien connu (ai-je besoin de rappeler les nombreuses interactions médicamenteuses du plaquenil ? surtout avec l’AZT… )
    Enfin, j’invite le Dr Caradot à venir voir les détresses respiratoires de nos patients en unité Covid (parfois déjà sous Plaquenil depuis plusieurs jours) et d’essayer de les soulager sans le recours des benzodiazepines…

  15. Bonjour

    Le Dr Raoult n’a pas besoin de signer une pétition. il n’hospitalise pas, je pense, toutes les personnes à qui il donne les 2 molécules de son traitement. Pourquoi les médecins, en leur âme et conscience ne prescrivent pas aussi ces 2 molécules en prenant leur responsabilité et hors AMM en médecine de ville.Est ce la peur de l’ordre des médecins?;
    La médecine est un art et “science sans conscience n’est que mort de l’âme”.
    Notre système de santé est basé sur la maladie et non sur la santé… les laboratoires savent que ça rapporte plus et m^me les vaccins affaiblissent le système immunitaire pour nous rendre malades.11 vaccins, c’est le Jackpot.
    Il faut revoir les études de médecine. Réveillez vous Mesdames et Messieurs les médecins .Pour l’heure donnez de la chloroquine à ceux qui seront en mesure de la prendre.Pour vous aussi, il est temps de sortir du système et d’arrêter de faire subir la médecine allopathique à la population.
    Merci par avance

  16. Savez-vous qu’il y a des cliniques équipées avec du matériel respiratoire et qui attendent des patients qui n’arrivent jamais ?
    Nous ne sommes pas gouvernés par des incompétents.
    Nous sommes gouvernés par des malveillants.

  17. Tout à fait inhumain ! On est bien d’accord !… Euthanasie “état nazi” en effet !…
    Il y a bien entendu un projet profond derrière tout cela. C’est une évidence. C’est factuel : Lire le dossier d’Anne Givaudan de 1996 “Gouvernement Mondial” où sont contenus les perspectives de suppression des plus faibles… entre autres. Nous y sommes. Chaleureusement. Marie-José Thoreau

  18. L’hécatombe escomptée du départ n’est pas au rendez-vous, alors ils trouvent un autre moyen pour grossir le pourcentage des morts du coronavirus, l’OMS et le ministère de la santé ne sont pas là pour notre santé physique, mais pour la la santé financière des laboratoires pharmaceutiques !

  19. Comme mon confrère Gary, et pour être médecin gériatre et de soins palliatifs ainsi que responsable d’un comité éthique, je viens vous supplier de cesser de vous égarer dans des fantasmes très inconvenants dans la période actuelle. S’il est hélas dramatiquement exact que des confrères ont pu rencontrer des situations délicates dans les départements les plus malmenés par l’épidémie et que les différents gouvernements récents n’ont pas eu comme priorité le bien être de la population, il n’en est pas moins indécent que des professionnels de santé soient suffisamment désoeuvrés pour se lancer dans des anathèmes grotesques vis à vis de la SFAP et sombrent dans la naïveté scientifique pour se precipiter aveuglément sur la première bouée pharmacologique venue, fut-elle éventuellement poreuse. Nous sommes et nous espérons restés dans un pays de liberté de pensée et d’expression et je respecte donc vos droits élémentaires. Mais de grâce, multipliez vos sources d’information et usez de l’esprit critique dont le serment d’ Hippocrate déjà nommé est censé attester.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *